NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





[DORAT (Claude-Joseph)]

La Déclamation théâtrale.Poëme didactique en quatre chants. Précédé et suivi de quelques morceaux de prose. Quatrième édition.

Paris, Delalain, 1771.

In-8, 238 pp., 1 f., frontispice et 4 gravures H.T. Reliure plein veau marbré époque, dos lisse orné de fleurons et dentelles, pièces de titre, triple filet doré en encadrement sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches dorées.

L'édition originale est de 1766. L'ouvrage est orné de 5 figures hors-texte d'après Eisen gravées par de Ghendt dont une en frontispice, les quatre autres pour chacune des parties : la Tragédie, la Comédie, l'Opéra, la Danse. Voir Cohen 312 pour l'édition originale de 1766 en trois chants. Claude-Joseph Dorat (1734-1780), d'une famille de robe originaire du Limousin. Il entre dans les Lettres par ce recueil de pièces légères. Voltaire lui témoigne de la sympathie, par ses épigrammes il se fâche définitivement avec lui. Dorat rangé dans le parti de Fréron, s'aliène les "philosophes"; il se ferme à jamais l'accès de l'Académie, que sans dignité il assiègera vingt fois. Au Théâtre Français ses oeuvres s'obstinent à forcer la gloire, ses triomphes sont sans lendemain. Dorat produisit une nuée de pièces aimables, héroïdes, épîtres, pièces en vers, contes et fables. Il a manqué à Dorat, qui avait du goût, de croire au sérieux de l'art et à la nécessité du labeur. Sa vie fut une longue course aux succès et à la reconnaissance. Dorat n'est supérieur que dans ce qu'il appelle lui-même "les riens élégants". Il avait souhaité d'être, plutôt qu'un grand poète, "l'homme qu'on invite à souper". Son châtiment est d'avoir été exaucé. (Grente). (un mors légèrement fendillé en tête).



120 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME