NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





[DESFONTAINES (Pierre-François Guyot)]

Le nouveau Gulliver, ou Voyage de Jean Gulliver, fils du capitaine Gulliver. Traduit d'un manuscrit anglais, par Monsieur L. D. F.

Paris, Vve Clouzier, François Le Breton, 1730.

2 tomes reliés en 1 volume in-12, Faux-titre, 15 ff., 262-(6) pp.; faux-titre, 3 ff., 259 pp. Reliure plein maroquin rouge, dos à nerfs richement orné de dentelles et filets, triple filet doré en encadrement sur les plats, double filet doré sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées sur marbrure. (Brany).

Édition originale. Cioranescu 23318. Desfontaines (1685-1745), un temps jésuite puis curé de campagne en Normandie, est surtout connu par ses démêlés avec Voltaire. Grâce à sa culture et son esprit il devient rédacteur principal du Journal des Savants. Arrêté pour sodomie, il risque les galères si Voltaire s'entremettant auprès de Fleury, n'avait obtenu sa liberté. Quelques mois plus tard, reprenant sa besogne de journaliste, Desfontaines sous le couvert de l'anonymat attaque Voltaire et ses écrits. C'est le début d'une guerre sans merci, rendant coup pour coup, outrage pour outrage, Desfontaines n'est pas de force face à Voltaire. Cette affaire, puis une autre avec l'abbé Gaumé, finirent pas attirer sur lui le mépris public. Il meurt décrié à cause de ses moeurs, de sa méchanceté, de son caractère absolu et pédant, et aussi, non sans raison, sa manière de rançonner les auteurs pour faire l'éloge de leurs ouvrages. Desfontainres vaut mieux pourtant que sa réputation. On peut douter de l'impartialité et de la bonne foi de Desfontaines critique littéraire, on ne peut méconnaître son savoir, son esprit et son goût. (Grente). En 1727 Desfontaines fut le premier traducteur français de Swift et des Voyages de Gulliver, devant le formidable succès du livre, Desfontaines imagina une suite. Très bel exemplaire de belle provenance; Jean-Baptiste Moens (1833-1908), natif de Tournai en Belgique, bibliophile et philatéliste, fut libraire dans la galerie Bortier à Bruxelles et fut surtout l'un des premiers marchands de timbres-poste de collection dès 1850. De la bibliothèque de Jean-Baptiste Moens avec ex-libris.



500 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME