NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





Déclaration de la Faculté de Théologie de l'Université de Douay sur ce qu'on a avancé dans un Cas de conscience : sçavoir, qu'il suffit d'avoir une soûmission de respect et de silence pour ce que l'Eglise a décidé sur le fait de Jansenius.

Douay, Vve Baltazar Bellere, 1704.

In-4, 172 x 225 mm, 47 pp. Reliure demi percaline noire XIXe, titre doré au dos.

Édition originale. Pièce rare qui s'inscrit dans la ténébreuse affaire de la "Fourberie de Douai" (1682-1692), mystification basée sur de fausses lettres d'Antoine Arnauld alors exilé à Bruxelles, destinée à confondre les professeurs jansénistes de la faculté de théologie de Douai et à les obliger à faire l'aveu de leurs sentiments; cette machination obscure dont l'exécutant est un secrétaire de l'évêque de Namur, et où les jésuites de Douai jouèrent un rôle qui dépasse celui de simples greffiers, semble bien avoir été téléguidée depuis Versailles, sans qu'il soit possible de nouer tous les fils de l'histoire. (Gilbert Dehon. L'Université de Douai dans la tourmente, 1998). Duthilloeul 931. Labarre 31. (papier roussi par endroit)



250 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME