NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





MILLIN (Aubin-Louis)

Monumens françois, tels que tombeaux, inscriptions, statues, vitraux, mosaïques, fresques, etc; tirés des abbayes, monastères, châteaux et autres lieux.

Paris, Calixte Volland, An XI-1802.

5 volumes in-4, Paginations diverses, 251 planches gravées H.T. sous serpentes dont 10 planches dépliantes. Reliure plein veau moucheté époque, dos lisse richement orné, pièces de titre et de tomaison noires et rouges, dentelle dorée en encadrement sur les plats.

Ouvrage publié sous le titre de "Antiquité nationales" et remis en vente simplement avec le nouveau titre "Monuments Français". "Cet ouvrage, qui n'a point été terminé, manque d'ordre et de critique. Il répond fort mal à son titre, puisqu'on y a admis presque autant de monuments modernes que d'anciens. Cependant, malgré tous ses défauts, il n'est pas sans intérêt, parce qu'il nous retrace un assez grand nombre d'édifices que le vandalisme révolutionnaire a fait disparaitre." Brunet III-1723, voir également Graesse IV-527. Rare exemplaire complet de 251 gravures H.T. alors que les tables des planches en totalisent 245; elles représentent les tombeaux, églises, cathédrales, abbayes, costumes, vues de villes, monuments... Chaque volume se termine par une table des matières, une table des auteurs cités et une table des planches. -Tome I : La Bastille, la Tour de Monthéry, le couvent des Célestins de Paris, le couvent des Jacobins de la rue St-Honoré, le couvent des Feuillants, l'Hôtel Barbette, saint-Denis de la Chartre. -Tome II : Le Petit Châtelet, monument de la Pucelle, Vincennes, l'abbaye de Royaumont, le couvent des Bons-Hommes de Chaillot, l'abbaye de Barbeau, le couvent de l'Oratoire rue St Honoré, l'ancien château de Corbeil, la Fontaine de Juvisy, le Prieuré des deux Amants, la Porte Saint Bernard, Notre-Dame de Mantes, le Vieux Palais de Rouen, les Cordeliers de Vernon, Saint-Spire de Corbeil, Pont-Rouge. -Tome III : les Cordeliers de Mantes, le couvent des Grands-Augustins, les monuments de la ville de Vernon, la collégiale du Sépulcre de Paris, la collégiale d'Ecouis, l'église de S. Benoit à Paris, la grosse horloge de la fontaine du massacre et de la corne, le Palais de Justice de Rouen, l'église des Mathurins de Paris, la Commanderie de S. Jean-en-l'ile, le Pilori, l'église S. Côme à Paris, le monument de la Pucelle à Rouen. -TOME IV : Chapelle de Saint-Yves, la Chartreuse-lès-Gaillon, les Jacobins de la rue St Jacques, l'abbaye de Bonport, la chapelle de St-Julien des Menestriers, Chaumont et l'abbaye de Gomer-Fontaine, le prieuré de Long-Pont, Bergues Saint-Winoc, ville et château de Gisors, Carmes de la place Maubert, Blanc-Manteaux, Meulin, Calais. -Tome V : Collégiale Saint-Nicolas d'Amiens, Chartreux de Paris, ancien palais des Comtes de Flandre à Lille, Collégiale de Saint-Pierre à Lille, les Dominicains de Lille, les Récollets de Lille, le château de COmines, l'église de Saint-Landry à Paris, l'abbaye de Sainte-Geneviève de Paris, la Bibliothèque de Saint-Pierre à Lille Outre Paris et sa proche région une partie des notices sont consacrées au Nord de la France : Lille (19 planches) description du château des comtes de Flandre, de la collégiale St-Pierre, des couvents des Dominicains et des Récollets, de la Bibliothèque de la collégiale Saint-Pierre, Comines son château et son beffroi (2 planches), Bergues Saint-Winoc (Béffroi de Bergues, tombeau d'Antoine de Vaudripont, vue de la ville, 3 planches), Calais (5 planches : église Saint-Pierre, Beffroi et Hôtel de Ville, Hôtel de Guise, Porte de la Citadelle, buste de Richelieu, Monument élevé en l'honneur de deux matelots, vases et instrument de guerre singuliers). Auguste-Louis Millin, (1759-1818), excellent bibliographe et naturaliste très instruit, à peine libéré des geôles de la Terreur, s'occupe activement de l'inventaire et de l'organisation des bibliothèques confisquées sous la Révolution. Personnage d'une activité infatigable, quoique souvent désordonnée, les occupations multiples dont il cumulait à plaisir les honneurs et les revenus ne lui permirent de faire aboutir tous ses projets. Il fut nommé le 10 juin 1795 conservateur-professeur au Muséum d'antiquités rattaché à la Bibliothèque Nationale. (une coiffe rognée, un coin émoussé). Séduisant exemplaire.



1500 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME