NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





BOIARDO (Matteo Maria)

Histoire de Roland l'amoureux.Comprenant les faits d'armes et amours, avec un bien dire et fictions très élégantes ravissant les coeurs d'un chacun, et les invitant à la lecture d'iceux discours. Mise en françois de l'italien du seigneur Mathieu Marie Bayard, comte de Scandian, par M. Jacques-Vincent [Du Crest-Arnaud]. Dernière édition, reveue et diligemment expurgée des fautes qui sont passées aux précédentes impressions.

Lyon, Pierre Rigaud, 1614.

In-8, 12 feuillets non chiffrés, 327 feuillets chiffrés. Un portrait gravé sur bois orne le titre. Reliure plein maroquin rouge XVIIIe, dos lisse orné d'un riche entrelacs de pampres, triple filet doré en encadrement sur les plats, filet doré sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées.

La première édition du célèbre poème de chevalerie de Boiardo, l’Orlando innamorato, fut publiée à Ferrare en 1486, on en connait qu'un seul exemplaire. Cette première traduction française de l’Orlando innamorato, due aux soins de Jacques Vincent Du Crest-Arnaud, fut publiée la première fois en 1549, elle lui avait été commandée par Diane de Poitiers, à qui celui-ci l’a dédiée. Graesse I-471. Bel exemplaire dans une très jolie reliure du XVIIIe siècle. Ex libris de la bibliothèque Eugène Chaper (1827-1890), militaire et collectionneur grenoblois. Matteo Maria Boiardo (1440-1494) est né au château de Scandiano dans la province d'Emilie-Romagne. Humaniste et homme politique, au service des ducs de Ferrare, il traduit Lucien de Samosate et l'Ane d'or d'Apulée. Son oeuvre majeure reste le poème chevaleresque Orlando Innamorato, le Roland amoureux, composé en l'honneur du duc Hercule II d'Este entre 1476 et 1494, poème resté inachevé, éclipsé dans la postérité par l'ouvrage de l'Arioste, le Roland furieux, qui est une continuation du récit de Boiardo. Le livre connut un très grand succès de son temps, ce qui entraina "la suite" de l'Arioste. Boiardo s'est appuyé sur l'Historia de la Vita Caroli Magni et Rolandi attribué à l'évêque Turpin. Il y mêle des éléments du cycle des Chevaliers de la Table Ronde. L'amour prend une dimension toute particulière. Loin de l'amour incarné comme un idéal moral par les compagnons du roi Arthur, l'amour dont fait preuve Roland est bien réel et le rapproche de la condition des hommes ordinaires. Les thèmes principaux de l'épopée s'entremêlent : la guerre entre les chrétiens et les sarrasins, la figure d'Angélique et ses soupirants et l'amour entre le sarrasin Rugiero et la chrétienne Brandiamante, l'aventure, la magie,... Ex libris. (Discrets frottements aux charnières et aux coins, pâle mouillure angulaires sur quelques feuillets.)



1200 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME