NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





CRETIN (Guillaume)

Les Poésies.

Paris, Antoine Urbain Coustelier, 1723.

In-12, VI-(10)-271-(5) pp. Reliure plein veau époque, dos à nerfs orné dans les caisson de petites fleurs de lys dans un double encadrement de filets dorés, pièce de titre.

Edition collective des oeuvres de Guillaume Crétin (1460-1525) publiée dans la Collection des poètes français de Coustelier.Brunet II-422. Guillaume Crétin fut chanoine et chantre de la Sainte-Chapelle, il eut de profondes amitiés avec les principaux rhétoriqueurs de son temps : Molinet, d'Autun, Saint-Gelais, du Fail, Marot et surtout de Rabelais qui a tracé de lui au Tiers Livre, l'inoubliable portrait de Raminagrobis. Lemaire de Belges salue en lui "le chief et monarque de la rhétorique françoyse", et Marot "Le bon Crétin aux vers équivoqués". Crétin use et abuse d'une fausse érudition, de l'allégorie, d'une métrique compliquée, il reste néanmoins le meilleur, avec Molinet, de l'aberration de la poésie française à la fin du XVe siècle. (Grente). Exemplaire d'Etienne-François Dutour de Salvert (1711-1789), natif de Bailleul dans le Nord, naturaliste et physicien, membre de l'Académie royale des sciences. Ex libris d'Etienne-François Dutour de Salvert.



250 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME