NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





CUREAU DE LA CHAMBRE (Marin)

Nouvelles observations et conjectures sur l'Iris.

Paris, Pierre Rocolet, 1650.

In-4, 3 ff., 340 pp., 3 ff., vignette de titre, 27 gravures dont 1 à pleine page. Reliure plein veau époque, dos à nerfs orné de filets et fleurons, pièce de titre, double filet doré en encadrement sur les plats.

Édition originale de ce traité dans lequel d'auteur donne sa théorie sur la nature des couleurs provenant de la réfraction de la lumière et en particulier celles de l'arc-en-ciel. Marin Cureau de La Chambre (1594-1669), fut pendant trente-cinq ans le médecin du cardinal de Richelieu et de Pierre Seguier, chancelier de France, et également l’un des médecins ordinaires de Louis XIV qui entretint avec lui une correspondance secrète. Louis XIV lui témoigne une affection particulière : on rapporte qu’il « était si persuadé du talent de ce médecin habile pour juger du caractère des gens d’après leur physionomie, que ce monarque n’était souvent déterminé dans ses choix qu’après avoir consulté cet oracle. »Il fréquente les salons de Madeleine de Scudéry et de la marquise de Sablé et impressionne les précieuses par ses qualités de psychologue. Il entre à l'Académie française dès 1634 et à l’Académie des Sciences dès sa création en 1666. Philosophe et médecin, sa carrière brillante s’explique par le fait qu’il est conservateur et rassurant en métaphysique– il suit Aristote et Thomas d’Aquin –, mais moderne et efficace en médecine et en physique. Il fait partie des physiciens qui se réunissent chez Habert de Montmor, où il rencontre Gassendi, Bourdelot, Petit, Roberval, Pascal, Rohault, Auzout. Brunet III-726. Graesse IV-62. Cioranescu 22651. (coiffes et coupes restaurées, bon état intérieur). Ex libris manuscrit de l'époque sur une garde.



1800 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME