NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





2 billets de tirage au sort pour la Conscription et le Conseil de révision.

Paris, Fin XIXe-1905,

Le 1er dans un bel encadrement aux couleurs patriotiques (20 x 17 cm), imprimé à Halluin (Nord) par Eblagon-Landsberg et vendu à Lille par Emile Caritey, sans date, porte le n° 108. - Le 2e simple tiquet en carton aux bords dentelés, porte le n° 245, au recto une inscription manuscrite à la date de 1905, au verso un texte mansucrit dans un français approximatif "mon vieux copain je sais que ça peut compte bien un numéro pareil..."

(une petite déchirure marginale). la conscription est institutionnalisée en France en 1798 à l'initiative du général Jourdan. De 1804 à 1905, les appelés sont convoqués pour connaître leur affectation à l'issue d'un tirage au sort. Dans un premier temps, le tirage au sort détermine qui part et qui ne part pas, les numéros les plus bas étant réputés « bons pour le service ». En 1872, la fonction du tirage est changée : les numéros les plus bas font un service de cinq ans, les autres d'un an seulement. En 1889, la durée du service est fixée pour tous à trois ans, les numéros servant désormais à déterminer l'arme d'affectation. Les billets tirés lors du tirage au sort proprement dit étaient de simples rouleaux de papier portant un numéro. Très tôt ce numéro, qui va avoir une importance considérable dans la vie de l'homme qui l'a tiré, sera mis en valeur soit juste après le tirage, dans le cadre des fêtes de conscrits, soit à titre de souvenir, une fois le service achevé. Dans tous les cas, le numéro sera reproduit sur un support permettant de l'inclure au centre d'une composition. Dans les premiers temps, il s'agira essentiellement de souvenirs de conscription dessinés et peints à la main. La conscription était un rite de passage important puisqu'elle marquait une transition entre la jeunesse et l'âge adulte. La convocation pour le tirage à la préfecture ou à la sous-préfecture était l'occasion d'un voyage au sein d'un groupe d'égaux. Ce déplacement était pour beaucoup la première occasion de sortir des localités qui leur étaient familières. Le tirage lui-même était un moment de doute et d'espoir, le système permettant certains aménagements tel le remplacement, toléré puis autorisé de 1818 à 1872.

1905

30 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME