NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





VIRGILE

Les Géorgiques.Traduites en vers français par De Lille. Edition à laquelle on a joint le texte latin, avec les notes et les variantes.

Paris, de l'Imprimerie de Didot jeune, chez Bleuet père, l'an 2e de la République, (1793-1794).

In-8, 385 pp., 1 frontispice et 4 gravures H.T. Reliure plein veau raciné époque, dos lisse richement orné de dentelles, filets et fleurons, pièce de titre verte; double encadrement de dentelles avec filets sur les plats, dentelle dorée intérieure, doublure et garde de papier rose, tranches dorées.

Splendide édition non citée par Cohen imprimée par Didot sur un grand papier vélin. On retrouve ici les gravures de l'édition de Bleuet de 1770 : 1 frontispice de Casanova et 4 figures de Eisen, gravées par de Longueil. Excellente traduction de Jacques Delille d'après Brunet V-1303. Jacques Delille (1738-1813) était encore un obscur professeur d'Humanité au collège d'Amiens puis au collège de la Marche à Paris. Il propose alors sa traduction des Géorgiques et sort de l'ombre brusquement, de cet ouvrage commence sa marche vers la gloire. Frédéric II s'enthousiasme et décrète "L'ouvrage le plus original du siècle", Voltaire se démène pour le faire entrer à l'Académie française; on lui confie la chaire de poésie latine au Collège de France... Sa vie fut une réussite éblouissante, d'une naissance semi-clandestine à Aigueperse en 1738, des funérailles d'apothéose en 1813. Très bel exemplaire.



600 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME