NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





Extrait des registres du Conseil d'Estat.Fait défenses à toutes sortes de personnes, de quelque qualité et conditions qu'elles soient, d'exercer aucun office de Judicature, Police, Finance ou Domanial, sans Lettres de Provisions scellées en la Grande Chancellerie... Il aurait en même temps fait très-expresses, inhibitions et défenses à toutes ses Cours, Juges et Officiers, de recevoir aucuns Procureurs, Notaires, Huissiers et Segens, ni autres Officiers, de quelque qualité,..., qu'il pût être, soit vacant par mort, résignation, ou autrement, qu'il ne soit apparu les Lettres de Provsions...

A Paris, de l'imprimerie de Laurent Rondet, (1718).

Placard 41 x 54 cm, Texte sur deux colonnes.

"Les besoins financiers de la royauté avaient multiplié les ventes d'offices au-delà du nécessaire et souvent fait consentir des droits et exemptions supplémentaires attachés aux charges moyennant une augmentation du prix de la finance de chaque office. Durablement mais plus rarement après 1715, la monarchie devait user et abuser d'un procédé qui ne répondait à d'autres nécéssités que de renflouer le trésor."



70 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME