NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





VIAU (Théophile de)

Les oeuvres de Théophile. Divisées en trois parties. Première partie contenant l'Immortalité de l'Ame, avec plusieurs pièces. La seconde, la Tragédie de Pirame et Thisbé, et autres meslanges. Et la troisième, les pièces qu'il a faites pendant sa prison. Reveuës et corrigées en cette dernière édition de plusieurs fautes notables.

Paris, Nicolas Pepingué, 1662,

2 volumes in-12, 239, 250 pp.

Reliure plein veau blond du XVIIIe, dos à nerfs orné d'armoiries et de pièces d'armes, triple filet doré en encadrement sur les plats, filet doré sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées.Bel exemplaire aux armes du marquis de Soubeyran. Jolie édition des oeuvres de Théophile de Viau donnée par Georges de Scudéry qui l'a faite précéder d'une préface et d'un "Tombeau de Théophile". Brunet V-795. Graesse VII-122. "La vie de Théophile de Viau (1590-1626) retient l'attention en raison de la soif de liberté qu'elle révèle, du refus de supporter la contrainte et de l'esprit de révolte qu'elle dénote. Pour des poèmes licencieux Théophile de Viau est emprisonné au Châtelet dans la cellule de Ravaillac. Il attend de 1623 à 1625 l'instruction de son procès, tandis que l'on examine son oeuvre pour y déceler les preuves de sa récolte contre l'ordre moral. Condamné en 1625 a être banni de Paris, il meurt l'année suivante brisé par son emprisonnement." Bel exemplaire aux armes du marquis de Soubeyran. O.H.R. 858. On sait que la bibliothèque du marquis de Soubeyran, grand bibliophile languedocien du XVIIIe siècle, était uniformément reliée en veau blond.



800 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME