NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





OUTREMAN (Henri d')

Histoire de la ville et comté de Valentiennes.Divisée en IV parties. Par feu Henri d'Outreman escuier, seigneur de Rombies, prevost de Valentiennes. Illustrée & augmentée par le R.P. Pierre d'Outreman.

Douai, Marc Wyon, 1639.

In-folio, XXX pp., 1 f., 588 pp., 24 ff., [4] ff. (placés entre les pp. 244 et 245 : Généalogie des comtes, faux-titre de la 2e partie), 1 frontispice finement gravé au burin par Rucholle, titre imprimé en rouge et noir avec vignette de titre, 1 portrait gravé H.T., 1 carte H.T. Reliure plein veau époque, dos à nerfs orné, pièce de titre de maroquin rouge, dentelle dorée d'encadrement sur les plats avec fleurons en écoinçon, tranches rouges.

Édition originale. Le plus rare et le plus bel ouvrage sur et à la gloire de la ville de Valenciennes qui se compose de 4 parties : les chroniques historiques (jusqu'en 1598), une description des singularités et choses remarquables de la ville, l'histoire de ses fondations pieuses, et celle de ses personnages illustres. L'ouvrage est illustré d'un frontispice finement gravé au burin par Rucholle, d'un portrait de l'auteur non signé, d'une carte avec les armoiries des villes du comté de Valenciennes et une vue de profil de la ville. Les 4 feuillets placés entre les pages 244 et 245 manquent souvent. Brunet, Supplément II-110, précise que le plan manque dans la plupart des exemplaires. Saffroy 24004. Graesse V-65. Duthilloeul 753. Henri d'Outreman (1546-1605), prévôt de Valenciennes est l'auteur de cette histoire, il appartient à l‘équipe municipale fermement catholique, qui en 1579 mobilise les milices urbaines et neutralise les orangistes, défenseurs de l’Espagne, à l’égard de laquelle ils témoignent d’un loyalisme sans faille. A l'instar de Simon Le Boucq, tous deux notables municipaux, qui, selon le mot de Richelieu, “ sont plus espagnols que les castillans eux-mêmes ”, sont indissociablement liés aux charmes de la grandeur et des “ libertés ” de leur ville. Il est difficile d’être plus catholique dans l’esprit du temps que ne pouvaient l’être Outreman, Il compose de nombreux poèmes qui “ n’avaient d’autre objet que saint et divin ”. il trouvait dans l’imitation de Jésus-Christ, la “ cresme de la spiritualité ” qu’il recherchait. Le Boucq et Outreman n’ont pas de mots trop durs pour stigmatiser la “ perverse hérésie ”, et vouent un culte sans réserve à Notre-Dame du Saint Cordon et à la procession circulaire (le “ tour du saint Cordon ”), dont les paroisses de Valenciennes viennent ont célébré le millénaire en 2008. Henri d'Outreman est lieutenant prévôt, puis Massard, derechef lieutenant prévôt, avant d’accéder à la fonction suprême, celle de prévôt en 1595 et 1598, il meurt en 1605, en laissant un gros manuscrit sur l’Histoire de la ville et comté de Valenciennes pratiquement prêt pour l’impression. Son fils Pierre d'Outreman (1591-1656), continua l'oeuvre du père et l'augmenta. Ce dernier né et décédé à Valenciennes, fut admis chez les jésuites à l'âge de 26 ans, il se distingua par son talent pour la chaire ; mais de santé fragile il renonça à cette carrière, et se livra à l'étude de l'histoire. (Philippe Guignet et Sommervogel). Ex libris ancien manuscrit "J. Dugardin" sur le faux-titre et le titre. Bel exemplaire.



1000 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME