NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





Mémoire instructif pour le Père Jean-Baptiste Girard, jésuite, recteur du Collège royal de la Marine de la ville de Toulon. Contre Marie-Catherine Cadière; et encore monsieur le Procureur général du Roy, querellant.

Paris, Gissey, Bordelet, 1731,

9 pièces en 1 volume in-folio, 58, 44, 19, 8, 68, 8, 9, 67, 4 pp.

Reliure plein vélin époque, dos muet.(première page de titre doublée à l'époque). Édition originale. Recueil de factums concernant l'affaire de la religieuse Marie-Catherine Cadière. 8 autres pièces sont reliées à la suite : -Recueil des lettres du Père Girard et de la demoiselle Cadière dont les originaux ont été produits au procès. Réflexions générales sur ces lettres. Paris, Gissey, 1731. 44 pp. -Lettre d'un Magistrat désintéréssé à un de ses amis au sujet du procès intenté conte le P. Girard, jésuite. La Haye chez Dhondt, 1731. 19 pp. -Réflexions sur les mémoires du P. Jean-Bap. Girard, jésuite, et de Catherine Cadière, et ses co-accusés. S.l., 1731. 8 pp. -Second mémoire pour le Père Girard, jésuite. Servant de réponse au nouveau mémoire de la Cadière, et de ses frères. Marseille, Dominique Sibié, 1731. 68 pp. -Demonstration des impostures sacrilèges des accusateurs du P. Girard, jésuite, et de l'innocence de ce père. Tirée uniquement du mémoire des visions et autres prétendues faveurs que la Cadière dit avoir reçues pendant le Carême de l'an 1730. Aix, René Adibert, (1731). 8 pp. -Memoire des faits qui se sont passez sous les yeux de M. l'Evêque de Toulon, lors de l'origine de l'affaire du Père Girard jésuite, et de la Cadière. Toulon, Jean-Antoine Mallard, 1731. 9 pp. -Résultat des mémoires de la demoiselle Cadière, et adhérants contre le P. Girard jésuite. S.l., s.d. (1731). 67 pp. -Copie du prononcé de l'arrest de la Cour du Parlement de Provence au sujet de l'affaire du Père Jean-Baptiste Girard, jésuite, et de Catherine Cadière,..., Du dix octobre miil sept cens trente-un. S.l. (7131). (4) pp. format in-4 "Marie-Catherine Cadière, fille d'un négociant toulonnais née en 1709. Jolie petite brunette d'une pièté portée au mysticisme, elle choisit en 1728 le P. Girard comme directeur. Celui-ci n'eut pas de peine à exciter sa dévotion; il la présenta à l'évêque de Toulon comme une sainte et bientôt la jeune Cadière fut favorisée de visions et de stigmates. Le jésuite profita des heures d'extases plus ou moins simulées de sa pénitente pour abuser d'elle, et celle-ci devint enceinte. Girard la fit avorter mais inquiet de l'état de santé et de la publicité croissante qu'elle donnait aux phénomènes miraculeux dont elle se disait le siège, il la fit entrer en juin 1730 aux clarisses d'Ollioules. Le P. Girard n'en continua pas moins ses relations coupables avec sa protégée. Profondément dépitée de voir que les clarisses ne faisaient aucun cas de sa sainteté, Cadière s'aboucha avec le jeune l'abbé Camerle, aumonier des clarisses, et lui proposa de l'enlever. Stupéfait le jeune aumonier alerta son évêque qui interdit au P. Girard l'entrée du monastère et en fit sortir la Cadière. Le Père Nicolas de St-Joseph, donné comme nouveau directeur à la jeune femme reçut sa confession complète et à toutes fins utiles, la fit exorciser. Catherine Cadière déposa une plainte devant le lieutenant général de Toulon. L'affaire faisant grand bruit, le roi l'évoqua le 16 janvier 1731 devant le Parlement. Le procès fut instruit avec une partialité révoltante par deux conseillers dévoués aux jésuites. Partisans des jésuites et des jansénistes, adversaires et tenants du clergé s'affrontaient avec une rare violence. En définitive les deux parties furent acquitées. C'était la première fois qu'une cour avait refusé de s'immiscer dans une cause qui ne regardait que les supérieurs du séducteur et le père de la victime. Tandis qu'à la nouvelle de l'acquittement de Girard des émeutes éclataient dans la capitale provençale, la Cadière était invitée à quitter la ville. Elle disparut et ne fit plus jamais parler d'elle". (Roman D'Amat, D.B.F.) Voir notamment Michelet La Sorcière.



950 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME