NEWSLETTER

Recevoir la newsletter par email



 

Retour à la liste





CAZOTTE (Jean)

Ollivier, poëme.

Paris, de l'impriemerie de Pierre Didot l'aîné, An VI-1798,

2 volumes in-12, 230 pp., 6 figures H.T.; 213 pp., 6 figures H.T.

Reliure plein maroquin bleu turquoise, dos à nerfs richement orné de dentelles et filets, triple filet doré en encadrement sur les plats, double filet doré sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées. (Cuzin, Maillard dor.). 1 des 100 exemplaires sur grand papier vélin réimposés au format in-12, seul grand papier, celui-ci avec 3 états des gravures : avec la lettre, avant la lettre et eau-forte pure. 12 charmantes figures de Lefèvre gravées par Godefroy. Très belle impression typographique de Pierre Didot sur un papier vélin crème exceptionnel. Ce livre fait partie de la collection dite de Bleuet dont le nom devrait se trouver sur la page de titre, "se vend chez Bleuet". L'absence de cette indication nous laisse penser que les 100 exemplaires sur vélin étaient réservés exclusivement à Pierre Didot. Voir Cohen 213. Un poème méconnu de l’auteur du Diable amoureux. Après avoir été en poste en Martinique pour l’administration de la Marine, Jacques Cazotte (1719-1792) revint en France et se consacra désormais aux lettres. En 1772, il publia Le Diable amoureux, roman fameux qui fait de lui l’un des précurseurs de la littérature fantastique. Proche du courant philosophique des Illuministes (Swedenborg, Pasqually...), il s’opposa au matérialisme des Lumières, et fut un adversaire résolu de la Révolution. Il fut guillotiné en septembre 1792. Ollivier parut en 1763 sous le titre des Prouesses inimitables d’Ollivier, marquis d’Edesse, peu de temps après le retour de Cazotte des Antilles. Poème en 12 chants en prose, l’auteur y met en œuvre un surnaturel qu’il tient des Mille et une nuits et qui annonce le caractère fantastique de son chef-d’œuvre.



1500 €




Contacter le libraire
pour plus d'information



SUR LE MÊME THÈME